AUTOMOBILES

Accueil 9 Economie & Société 9 Bugatti devient croate
Bugatti devient croate

C’est officiel : Bugatti passe sous le contrôle d’une coentreprise Bugatti-Rimac, majoritairement détenue par la start-up croate Rimac. Volkswagen reste actionnaire à hauteur de 45% en plus de détenir directement 24% de Rimac Automobili. Le deal, annoncé ce 5 juillet 2021, devrait être opérationnel fin 2021 après approbation des autorités de la concurrence.

Le rachat de la marque Bugatti en 1998 par Volkswagen était un caprice de son président d’alors, le flamboyant Ferdinand Piëch. Celui-ci, petit-fils de Ferdinand Porsche, aimait les voitures de sport et se sentait frustré de ne pas diriger Porsche où il avait fait ses débuts comme ingénieur et qui ne faisait pas encore partie du groupe Volkswagen. Il se rattrapera largement avec Bugatti dont les « hypercars » se vendent à des prix entre dix et cent fois celui d’une Porsche : comptez $3 millions pour posséder la Chiron, modèle ultime de Bugatti ! Il faut être Cristiano Ronaldo ou un pétro-sheik pour s’en offrir une…

oiture Noire  Bugatti
La Bugatti Chiron en robe noire

Molsheim est ainsi devenu la capitale du luxe automobile, puisque showroom et atelier de fabrication des Bugatti se font dans l’ancienne propriété d’Ettore Bugatti sur place, juste en-dehors du centre historique. Espérons que cela continuera dans le futur.

Bugatti Rimac: siège et laboratoires à Zagreb, construction et showroom restent à Molsheim

Mate Rimac, jeune entrepreneur de 33 ans, a fondé son entreprise Rimac Automobili à Zagreb en 2009 avec l’idée de produire une voiture de sport électrique, ce qui lui a valu le surnom de « Elon Musk des Balkans ». Et Rimac Automobili compte maintenant un millier d’employés et vend ses technologies à d’autres constructeurs dont Porsche et Hyundai. Après plusieurs prototypes, leur premier modèle de voiture de sport électrique, la Nevera, vient d’être lancé. Mate Rimac a annoncé vouloir électrifier la gamme Bugatti, mais progressivement, et garder distinctes les gammes Rimac et Bugatti. Il espère aussi rentabiliser Bugatti, ce que Volkswagen n’a jamais réussi à faire en, plus de vingt ans. Croisons les doigts pour que Bugatti, dernier fleuron du savoir-faire automobile alsacien, garde une présence chez nous en profitant du savoir-faire des laboratoires de Rimac Automobili à Zagreb.

La Bugatti Royale et la Bugatti Chiron noire côte à côte

Articles liés

Sortir du Grand Est : les Alsaciens sont toujours pour à 64% !

Sortir du Grand Est : les Alsaciens sont toujours pour à 64% !

Depuis 2017, c’est le cinquième sondage sur le sujet, avec toujours une large majorité d’Alsaciens qui veulent sortir du Grand Est. Ce sondage 2021 est évidemment contradictoire avec le résultat des élections régionales, que nous enseigne-t-il ?

D’Stimme revient en 2022

D’Stimme revient en 2022

Hopla, jetzt geht’s widder los ! C’est reparti pour le concours de chansons en alsacien et en platt d’Stìmme. Nouveauté de cette 5ème édition : un prix spécial sera attribué à la meilleure création originale.

Des commémorations du 11 novembre exemplaires

Des commémorations du 11 novembre exemplaires

Pia Imbs à Holtzheim, Victor Vogt à Gundershoffen, Daniel Burrus à Neuwiller-lès-Saverne et d’autres à Quatzenheim et ailleurs. Des maires se réapproprient le 11 novembre de façon inclusive, pour célébrer tous les morts de ce carnage, Feldgrauen alsaciens inclus, et pas seulement les Poilus français.

Share This