Warning: number_format() expects parameter 1 to be float, string given in /home/clients/c01645ef683e1e8dbe15c21f149e2521/sites/alsacenews.web67.net/wp-includes/functions.php on line 425

contournement de Strasbourg

Accueil 9 Economie & Société 9 GCO A 355: bientôt entrée unique et payante de Strasbourg? ( Page )
GCO A 355: bientôt entrée unique et payante de Strasbourg?

Je dénonce depuis le début de cette semaine sur Facebook une signalétique sur l’A4 et l’A35 volontairement erronée qui pousse les automobilistes à emprunter la nouvelle autoroute payante A355, cad le GCO, en indiquant une direction qui rallonge le parcours de 18 km vers Strasbourg uniquement par péage, sans indiquer la direction gratuite et plus courte. Il y a là pour moi la volonté de tromper et de taxer (encore) les Français.

Signalétique sur l’A4 au nord de Strasbourg avec Strasbourg uniquement sur le panneau GCO A 355
Signalétique sur l’A35 au sud de Strasbourg avec Strasbourg uniquement sur le panneau GCO A 355

Des panneaux conçus par les collectivités locales

Les associations d’automobilistes m’ont confirmé que les signalisations directionnelles sont de la compétence de l’administration centrale (c’est elle qui approuve les panneaux) mais après avis des collectivités territoriales, en l’occurrence la municipalité et l’Eurométropole de Strasbourg et le Conseil Départemental (aujourd’hui la Collectivité Européenne d’Alsace), lesquelles ont évidemment revu le sujet avec Vinci constructeur et opérateur du GCO.devenu A355.

Je précise que la nouvelle majorité EELV/PC de Strasbourg n’était pas encore en place au moment des discussions. Cela ne veut pas pour autant dire que certains élus actuels n’ont pas pris part aux débats…

Je dispose d’un témoignage écrit très révélateur de la confusion actuelle : en 2017, l’opérateur privé Vinci qui a construit et qui a la concession de l’A355 avait bien proposé la direction « Strasbourg » au nord par l’actuelle autoroute (A4 et A35) et idem au sud par l’A35 et sans aucune mention de Strasbourg par la N4 (Ittenheim). Ce projet de signalisation directionnelle a ensuite été mis pour avis, comme c’est la règle, entre les mains des collectivités. Celles-ci l’ont volontairement modifié et ont « proposé » une version définitive à l’Etat. La disparition des « Direction Strasbourg (sans péage) » n’est donc pas un oubli ou une erreur. Il s’agit bien d’une volonté politique collective. Il ne faut donc pas s’étonner qu’aucun élu dans cette histoire n’ose prendre la parole pour se justifier officiellement. Les responsables de toute cette chienlit sont donc les élus, dont acte.

Alors pourquoi cette décision de vouloir orienter les automobilistes vers ce GCO A 355 en rallongeant leur parcours de 18 km en leur faisant perdre leur temps et leur argent et au détriment de l’impact écologique ? Une nouvelle fois on nous a – me semble-t-il – menti, on a menti aux Alsaciens. Les anti-GCO avaient raison : cette nouvelle autoroute est une gabégie. Non seulement elle a un impact écologique désastreux (des terres agricoles fertiles détruites à jamais, le Kochersberg balafré de béton, des espèces animales endémiques qui vont disparaître), mais en plus elle ne répond pas à sa vocation première : contourner Strasbourg.

GCO A355 : contournement ouest ou entrée ouest ?

Très rapidement il est apparu que ce Grand Contournement Ouest (GCO) devenu entre-temps simplement Contournement Ouest de Strasbourg (COS) était dès sa construction obsolète. Les études montrent que seulement 10 % du trafic habituel devait se déporter sur l’A355… En clair, une autoroute entre Brumath et Blaesheim n’intéressait pas grand monde : cela n’était pas rentable.

Les collectivités locales ont donc souhaité modifier structurellement le trafic pendulaire automobile des usagers qui viennent en voiture à Strasbourg, « faire quelque chose de ce projet du GCO dont ils avaient hérité ». C’est pour cela que les panneaux « direction Strasbourg » sont au cœur de la polémique.
L’objet du GCO n’est donc plus d’être « une contournante pour les poids lourds en transit comme on nous l’a vendu pendant près de 60 ans, mais d’être une nouvelle entrée sur Strasbourg en réduisant la circulation des entrées Nord et Sud. Le péage d’Ittenheim agissant comme « une sorte d’octroi (une taxe) pour entrer en ville » me précise un de mes interlocuteurs. Non ce ne sont pas ou plus les camions étrangers qui sont visés par cette taxe, c’est bien vous chers travailleurs. Vous aller devoir payer pour venir travailler… La cible, c’est vous !

C’est la raison qui explique cette signalétique étrange où il n’est absolument pas fait référence aux camions ou au transit de Strasbourg.

Le prix du péage pour un aller/retour peut varier jusqu’à 10€, ce qui en fait l’une des autoroutes les plus chères de France. Pour un salarié à temps plein qui travaille 5 jours sur 7 à Strasbourg, c’est potentiellement 200 € par mois de péages. Un abonnement avec seulement 30 % de réduction est prévu. Tout cela est effectivement très dissuasif.

Le prétexte de toutes ces manœuvres c’est quoi ? La qualité de l’air, une préoccupation que nous pouvons tous partager. Il faut améliorer la qualité de l’air à Strasbourg… en faisant faire plus de kilomètres aux automobilistes, mais là c’est « juste » le Kochersberg qui sera pollué…

GCO A355 plus N4/A352 : une entrée unique et payante dans Strasbourg ?

Selon un autre témoignage, la réflexion de nos élus est de fermer peu à peu les deux entrées Sud et Nord en les transformant en boulevards urbains avec feux rouges… et terrains à bâtir !. Il n’y aurait donc à terme plus qu’une seule entrée à l’Ouest.

Ainsi, me dit cet élu qui veut rester anonyme « on risque de déporter la pollution vers les quartiers populaires au risque de créer des bouchons payants encore plus importants qu’auparavant (…) l’objectif est bien de dégoûter les automobilistes pour qu’ils prennent d’autres moyens de transport (…) Bien évidemment exposer une telle vérité ne rend pas très populaire auprès des électeurs… surtout au moment où la première préoccupation des Français est le pouvoir d’achat. ». La signalisation directionnelle est « fausse aujourd’hui » me dit un autre élu. « Elle sera vraie dans 4 ans ». « Oui, Il faudra payer pour entrer dans Strasbourg (…) Impossible pour nous d’exposer cela aux citoyens aussi crûment ». Clairement, l’entrée ouest par l’A352 étant déjà saturée aux heures de pointe, y tripler la circulation en « fermant » les

Un autre élu propose en m’expliquant qu’il est entièrement d’accord avec mes arguments : « le seul moyen qui pourrait fluidifier la circulation tangiblement c’est de rendre le GCO gratuit ». Selon lui, le coût serait de plus de 500 millions d’€. « Le Président de la République a bien donné davantage à Marseille », poursuit-il. Les usagers auraient ainsi un vrai choix et la circulation serait mieux repartie. Pour lui, si les collectivités ont « tronqué volontairement les panneaux de signalisation » c’est parce qu’elles avaient peur que les Alsaciens n’empruntent pas le GCO, que cela soit un échec total. Ils ont aussi estimé « qu’au bout d’un certain temps les automobilistes de la région auraient pris leurs automatismes. Quant aux touristes ou aux gens d’ailleurs, tant pis pour eux. C’est clairement discriminant ».

L’association des consommateurs AFOC m’a précisé qu’elle porterait plainte contre ces fausses signalétiques directionnelles « qui pénalisent les usagers et les travailleurs ».
Des équipes de campagne de candidats aux élections présidentielles de 2022 m’ont fait part de leur désir « de rendre cette autoroute aux Alsaciens ». Nous verrons bien.

C’est fou ce qui se cache derrière des panneaux de signalisation. Même le mépris pour les Alsaciens, les gens d’en bas…

Eric Vial, 22 décembre 2021

Articles liés

Bretzels d’Or 2021
Promotion de l'Alsace

Bretzels d’Or 2021

Après deux années blanches dues au Covid, la remise des sept Bretzels d’Or 2021 a pu avoir lieu « live » au Palais des Fêtes de Strasbourg.

La Foire européenne à la dérive
Strasbourg

La Foire européenne à la dérive

Cette 89ème foire européenne de Strasbourg est un ratage complet. Il est urgent de repenser l’évènement si on veut que la foire européenne survive.

Share This