Warning: number_format() expects parameter 1 to be float, string given in /home/clients/c01645ef683e1e8dbe15c21f149e2521/sites/alsacenews.web67.net/wp-includes/functions.php on line 425

Football

Accueil 9 Economie & Société 9 Le football alsacien se rebiffe ( Page )
Le football alsacien se rebiffe

Exaspéré par la mauvaise foi de ses interlocuteurs à Paris et à la Ligue du Grand Est, Dominique Lihrmann, ancien dirigeant de la Ligue d’Alsace de Football lance un « J’accuse » vengeur à A1bert Gemmrich, Président de la Ligue du Grand Est de football.

Entrevue lénifiante en octobre avec la ministre Amélie Oudéa-Castéra (la même qui avait envoyé balader le tennis alsacien quand elle était ce printemps directrice générale de la FFT, la Fédération Française de Tennis), propos fuyants d’Albert Gemmrich à l’AG du District d’Alsace le 5 novembre: les dirigeants du football alsacien en ont ras les crampons de se faire promener, en dépit de la loi de 2019 qui autorisait la recréation de ligues sportives à l’échelle alsacienne et donc la renaissance d’une Ligue d’Alsace de Football. Le District d’Alsace a lancé une campagne de communication « #Nous, c’est Ligue d’Alsace » à afficher par les clubs volontaires sur le terrain et ailleurs pour maintenir la pression.

Nous Ligue d'Alsace de Football

Et Dominique Lihrmann, Président délégué du FC Ingersheim et ancien membre du comité directeur de feu la Ligue d’Alsace de Football, interpelle Albert Gemmrich avec la lettre ouverte qui suit.

J’accuse Albert Gemmrich de déni de démocratie en refusant d’écouter les 93% de clubs alsaciens favorables à une Ligue d’Alsace de Football

« Lettre ouverte à Monsieur le président de la LGEF

Monsieur Albert Gemmrich,

Je m’adresse à vous à double titre : en tant qu’ancien membre du Comité Directeur de feu la LAFA que vous présidiez à l’époque et en tant qu’actuel président-délégué du FC INGERSHEIM, un de ces nombreux clubs de football quasi centenaires qui se débattent, comme le District d’Alsace de Football (DAF), pour survivre et continuer à porter haut les couleurs rouge et blanc qui faisaient sa fierté et celle du football alsacien tout entier…

Cette fierté dont vous symbolisiez alors l’Excellence, Monsieur le Président !

Si je m’adresse à vous aujourd’hui par écrit, c’est pour vous confirmer mon courroux exprimé verbalement en fin d’assemblée générale le 5 novembre dernier, envers vous mais aussi envers votre mode de gouvernance à l’inverse de la démocratie… à l’image de vos récents communiqués erronés qui inondent la presse régionale et le football amateur, au nom du Comité Directeur de la LGEF tout entier alors qu’ils ne semblent émaner que de vos proches conseillers et de vous-même !

En effet comment pouvez-vous réagir avec une telle virulence quelques jours seulement après l’AG du DAF, samedi 5/11/22 à Hirtzfelden, où vous aviez l’opportunité de répondre « en direct » et devant la totalité des présidents alsaciens présents, à l’ensemble des interventions précédentes, unanimement favorables à un retour raisonnable et argumenté d’une Ligue d’Alsace ? Interventions que vos conseillers ne manqueront pas d’estimer mensongères à posteriori !

À l’AG, vous avez préféré vous contenter d’un discours insipide (« les temps sont durs pour tout le monde »), sans contredire un seul des propos défavorables à la LGEF, ni même réussir à citer ne serait-ce qu’un seul argument favorable au statu quo. Sans doute n’y en a-t-il pas !

Aujourd’hui, je m’élève donc et vous crie « stop à la démagogie » : je vous accuse, M. le Président, par cette lettre ouverte, de mener en bateau l’ensemble des présidents du football alsacien, et ce depuis 2015.

En premier lieu parce que vous nous aviez, à l’époque, livré une fausse interprétation de la loi NOTRe (= Nouvelle Organisation Territoriale de la République) pour amener le football alsacien à se marier au pas de charge avec ses homologues lorrains et champardennais.  Or ce mariage, qui n’était pas imposé par la loi, n’aura fait depuis qu’un seul heureux en Alsace, Albert Gemmrich himself, à qui la présidence de cette énorme LGEF avait été promise alors que le football alsacien perdait tout, depuis son rang de Ligue jusqu’à son prestigieux siège, appelé affectivement « la maison du football alsacien » car construit avec les deniers de tous ses clubs.

D’ailleurs pour amplifier encore le leurre d’un mariage sans conséquence fâcheuse pour les clubs d’Alsace, votre successeur à la tête du District, René Marbach, a continué de présider quatre années durant, les destinées d’une pseudo LAFA,  réduite sous vos impulsions conjointes au rang de simple district… soit à un 94ème du foot français alors que vous dirigiez, vous, une vraie Ligue d’Alsace de Football Association qui comptait pour un 22ème du football français !

A propos du bâtiment du siège évoqué précédemment et expertisé le 17/03/2016 à  2 363 000 € (Valeur vénale du bien libre, par les Notaires Lorch-Kalck & Scheid de Strasbourg), j’accuse également la LGEF et son président d’avoir sollicité et obtenu du nouveau District toujours appelé LAFA, un ensemble de loyers pour la « modique » somme cumulée de 135 000€, alors que la sous-location était interdite, sans accord préalable et écrit du propriétaire ! Ce paiement indu perdurera jusqu’en… décembre 2020 (!), soit 6 mois après que le bâtiment fut perdu par la LGEF pour revenir de droit au propriétaire du terrain, la Ville de Strasbourg, suite à l’absence de demande de prolongement du bail emphytéotique en vigueur, « oubli » terrible émanant de vos éminents services !

J’accuse aussi le président de la LGEF de déni de démocratie, refusant à la fois d’écouter 93% des présidents de clubs alsaciens ainsi que LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE, tous favorables au retour de la LAFA ! Et dire qu’en 2015, le seul argument massivement avancé pour justifier le mariage était le respect de la légalité… « Dura lex, sed lex » répétait à l’époque René Marbach en boucle !

J’accuse enfin l’un de vos proches, Gérard Seitz, d’avoir tenu des propos mensongers à l’issue de la réunion du 28 octobre au Ministère des Sports, devant un parterre de personnes crédules, propos qui niaient la validité du vote démocratique effectué lors de l’AG du DAF de novembre 2021 en arguant du fait que les clubs de Ligue ne souhaitaient pas sortir de la LGEF ! Comme s’ils n’avaient pas pris part à un vote où il « pèsent » pourtant très lourd en terme de voix !

Il ne suffit plus que vous confisquiez notre Ligue et notre siège, il faut à présent que vous discréditiez la dignité et l’honneur de l’ensemble des responsables du football alsacien ! 

TROP, C’EST TROP ! Il est grand temps que la vérité éclate enfin ! 

STOP Monsieur Gemmrich, il est urgentissime que vous mettiez fin à ce jeu de dupes, en entendant la démocratie ou en démissionnant : IL EN VA DE L’AVENIR DU FOOTBALL ALSACIEN !« 

Fait à Ingersheim, le 22 novembre 2022 Dominique LIHRMANN membre du CD de la LAFA de 2008 à février 2016 (sortie par démission) et président-délégué du FC INGERSHEIM

Articles liés

Assises du bilinguisme : 5 points à retenir
bilinguisme

Assises du bilinguisme : 5 points à retenir

Les Assises du bilinguisme tenues en grande pompe ce 28 juin 2022 dans l’hôtel de la Collectivité européenne d’Alsace (CeA) déboucheront-elles -enfin- sur du concret ? On peut l’espérer.

Les Assises du bilinguisme : une journée de débats pour la langue régionale
bilinguisme

Les Assises du bilinguisme : une journée de débats pour la langue régionale

Le 28 juin 20222 se tenait un évènement très attendu par les associations et élus alsaciens au siège de la Collectivité européenne d’Alsace : les Assises du bilinguisme. La valorisation de la langue régionale, définie comme l’allemand et ses dialectes notamment l’alsacien, est un enjeu important pour la CeA et son président Frédéric Bierry. Retour sur cette journée très riche.

Share This