Tribune

Accueil 9 Politique 9 Si j’étais Président …
Si j’étais Président …

A l’approche du 1er tour de l’élection présidentielle, les questions institutionnelles, et notamment la décentralisation, sont largement absentes du débat (à la notable exception de la Corse). Pourtant de nombreuses critiques s’élèvent contre le poids dominant, voire écrasant, du chef de l’Etat dans la vie politique française. Une double question se pose : quelles places pour le Parlement et quelle architecture des pouvoirs publics entre Paris et les collectivités territoriales ? La réponse à cette interrogation est cruciale pour que les citoyens reprennent confiance dans un système dont ils se sentent de plus en plus dépossédés.

L’Alsace, terre d’expérimentation

Pour sa part, l’Alsace est prête à une expérimentation, avec un statut « sur mesure » qui lui permettrait de protéger et transmettre son identité propre, de valoriser ses atouts dans l’Europe rhénane et de servir de référence à d’autres « régions historiques » qui voudraient tenter l’aventure d’une démocratie nouvelle, plus efficace et plus proche. Ce défi est ambitieux, mais la revendication est légitime, comme l’ont montré plusieurs sondages et la récente consultation organisée par la Collectivité européenne d’Alsace.

Frédéric Bierry résultats consultation citoyenne
Frédéric Bierry face à la presse lors de l’annonce des résultats de la consultation citoyenne le 21 février 2022 -Photo: alsace.news

Ce qu’il nous faut désormais, c’est une « boussole stratégique » dont le pôle soit Strasbourg et non Paris, afin de sortir la CeA de la Région Grand Est et d’obtenir un statut particulier (gouvernance, compétences, ressources) pour faire de l’Alsace une terre d’expérimentation. L’abstentionnisme lors des scrutins de 2021 a traduit la profonde frustration de la population devant un « changement où rien n’a changé ». Sans attendre 2028, les élus du Conseil d’Alsace ont des responsabilités à prendre !

Jacques Schleef, 6 avril 2022
Après un DEA de sciences humaines, Jacques Schleef a été officier de police. Il a notamment servi près d’une dizaine d’années en Allemagne (comme officier de liaison du ministère de l’intérieur français), au Conseil de l’Europe (au sein de la direction des Affaires Juridiques) et en République de Macédoine (au profit de l’Union Européenne). Il est aussi le fondateur (et directeur de 1996 à 2015) du festival de musique et de chansons Summerlied, ainsi que le secrétaire général du Club Perspectives Alsaciennes

Articles liés

Stéphanie Karmann, candidate de gauche et régionaliste
Législatives 2022

Stéphanie Karmann, candidate de gauche et régionaliste

Dans une circonscription Strasbourg 1 réputée peu alsacienne, qui mêle un centre ville bourgeois voire boboïsé et des quartiers sud populaires, Stéphanie Karmann veut démontrer qu’une proposition de gauche et alsacienne peut être entendue.

Share This