Musique

Accueil 9 Langue & Culture 9 10 rock bands alsaciens qui décoiffent
10 rock bands alsaciens qui décoiffent
L’Alsacienne rock vue par Eric Sembach

Pourquoi ces 10 rock bands et pas d’autres ? Bonne question ! Ce constat étant posé, pas évident de respecter à la lettre le défi qui m’a été proposé : une liste de dix artistes ou groupes chantant du rock en alsacien avec quelques mots de présentation sur chacun d’eux.
D’où cet article réunissant (par ordre alphabétique) LES ASSOIFFÉS ; LES BREDELERS ; EM REMES SINI BAND / MADE IN ELSASS ; FLEXMACHINE ; ARMAND GEBER ; LES HOPLA GUYS; LES JAGUARS; KANSAS OF ELSASS; OKKO; SCHNAPPS. Comme une épopée du rock alsacien qui couvrirait deux générations depuis les débuts dans les années 60-70.

LES ASSOIFFES

Dans ce quintet du Pays de Barr, deux générations de musiciens conjuguent amour du rock et attachement à l’alsacien. Le nom du groupe remonte à 1986 quand les deux membres fondateurs (Philippe Metz et David Weber) se lancent dans un répertoire essentiellement en français et en anglais.

Mis en sommeil fin des années 80, Les Assoiffés reviennent en 2012 comme groupe de « rock 100% ùf elsassisch » avec un bassiste chanteur (David Weber), 2 guitaristes chanteurs (Philippe Metz et Nicolas Biegel), un guitariste solo (Guillaume Marchand), un batteur (Sam Klein).

Les Assoiffés sur scène

Tous les musiciens participent aux chœurs des titres essentiellement composés par les guitaristes, avec arrangements travaillés tous ensemble et textes écrits par les 3 chanteurs principaux. Le groupe est passé sur France 2 en 2018 lors de la finale du « Village préféré des Français » où leur commune, Mittelbergheim, remporte la 2eme place.

Après A Stùrz e de Nàcht, 1er album en 2016, le nouvel album/CD A Schlegele esch gwàtsch sorti début 2021 a été enregistré à Barr, dans le studio de Quentin Geiss, également connu comme batteur professionnel.

Stefano Bonacci, guitariste professionnel accompagnant entre autres Cock Robin, en assure le mastering avec un son qui oscille entre rock, blues et punk. Et un répertoire inédit et 100% en alsacien.

L’expérience des Assoiffés, invités à se produire à Saint Louis dans le Missouri en 2016, est mise en valeur dans le reportage Hitzedaas im America sur Youtube ainsi que le clip de la chanson Àmerikà : il y est fait allusion aux Bredelers, également sur scène dans cette aventure aux Etats-Unis, et Bernard Herrbach, parolier et co-fondateur de Flexmachine y est remercié.

Site : www.assoiffes.alsace
Facebook : Les Assoiffés
Chaine Youtube

LES BREDELERS

« Rock-Electro Vintage » ou « Celtic Punk-rock » avec leur chanteur en kilt (et parfois les autres aussi) ?

Marco Schmitt (basse et chant), Jérémy Barès (guitares et chœurs), et Gaël Souvay (batterie et chant):
Les Bredelers en kilt, leur marque de fabrique


Qu’importe les étiquettes des Bredelers : leur lancement est marqué par un formidable buzz. Le clip Bombom Stand, un dessin animé de 3mn 13 secondes, a été vu à ce jour par plus de 1,2 million d’internautes !

Dès leur création en 2004 par Alex Bianchi, Ludovic Martz, Thomas Borghi et Marco Schmitt, les Bredelers enchantent le public et retiennent l’attention de divers professionnels dont Roger Siffer et Claude Chamboissier (1950-2015).

L’ex-Framboisier, leader des Musclés dans le Club Dorothée, sera le réalisateur-arrangeur des 3 premiers albums : Ké Choucroute ‘m Summer (2006), Greeta ! (2009), O Loreleï (2013).

Suivra en 2018 l’album Dodekopf de ce groupe au concept original associant rock alsacien avec cornemuses et kilts. D’où un répertoire d’une soixantaine de titres bénéficiant de nombre de concerts et une efficace stratégie avec association de fans et produits dérivés. En dépit d’une histoire mouvementée, les Bredelers ont toujours eu du succès.


Désormais composé de Marco Schmitt (basse et chant), Jérémy Barès (guitares et chœurs), et Gaël Souvay (batterie et chant), le trio alterne chansons populaires et sonorités rock avec paroles en alsacien, en anglais et en français.

Un 5eme CD en projet complètera la discographie des Bredelers également marquée par deux EP (Bombom StandD’r Hans ‘m Schnockeloch et Zwatschgawaya (featuring Jimy Laderkettel)

Ces titres se retrouvent aussi sur leurs CD auxquels ont participé divers artistes et groupes dont Paul Damour, Jamie Clarke, Les Assoiffés, Les Garçons Trottoirs, Guillaume Ledoux (chanteur du groupe Blankass), et Isabelle Grussenmeyer pour Mineral Delirium sur le 1er CD.

Facebook : Les Bredelers

Site : https://www.bredelers.com

Chaine YouTube

EM REMES SINI BAND

Assurément les pionniers avec leur « alsaco-rock show » !

Em Remes sini Band a été le premier groupe de rock à chanter en alsacien. L’histoire débute en 1965 avec le groupe de rock Les Cherokees qui enregistre un 45 T au studio J.D de Schiltigheim. Ils deviennent les Michigan puis fin de l’aventure comme la majorité des groupes des années 60.

Retrouvailles une dizaine d’années plus tard et création en 1978 des Remes par les deux Raymond Koefer et Schlegel (copains d’enfance à l’école Schoepflin de Strasbourg) avec Claude Haas, Pierre Friedrich et Gilles Charlois connu plus tard sous les pseudos Buffalo Gil’s puis Papy Gil’s.

Leur premier 33 Tours est enregistré en juillet 1979 au Studio Oméga à Strasbourg par Francis Adam, créateur avec Roger Siffer de Müsic’Al Production : sous ce label sera diffusé ce disque vendu à plusieurs dizaines de milliers d’exemplaires.

Succès foudroyant et concerts à volonté en Alsace, Allemagne et Suisse, avec médiatisation bien au-delà de leur région : Rock et Folk, Best, Télérama, Europe 1, France 2, Badische Zeitung, Radio France Internationale, Badischer Rundfunk, ZDF, médias suisses, etc.

 Entre reprises de classiques du rock et créations, Les Remes – comme on les appelle – auront marqué toute une génération comme le rappelle Raymond Schlegel : « En commençant de rien, nous avons bouleversé la musique alsacienne et grâce au public nous sommes devenus une légende du rock alsacien ».

La discographie des rois de « l’alsaco-rock show » compte près d’une dizaine d’albums dont des CD reprenant les 33 tours d’anthologie à l’origine du rock alsacien.

Les premières années du groupe sont racontées dans Em Remes sini Band -Unterem rock in elsässisch ou les dessous du rock alsacien (Claude Diemer, Editions de la Nuée Bleue, 1984). Le livre est préfacé par Germain Muller : « Ce livre, j’en suis sûr, prendra valeur de document. (…) Qu’on l’aime ou pas, ce genre musical est fortement ancré dans les mœurs de notre époque. (…) Après la parution de ce livre, nul ne pourra plus nier l’existence du rock alsacien ». »

Plusieurs chapitres pourraient y actualiser l’histoire des Remes confrontés dans les années 90 à une scission. Claude Haas et Jean-Marie Schmitt créent avec deux autres musiciens (Laurent Gross, Olivier Gangloff) un nouveau groupe, Made in Elsass.

En témoigne entre autres le CD Rock Lieder du groupe Made in Elsass avec compos de Claude Haas (auteur) et Jean-Marie Schmitt (compositeur). Par la suite, sera fondé le groupe Rock in Elsass avec Raymond Koefer et Jean-Marie Schmitt et d’autres musiciens.

Em Remes sini Band, c’est assurément une sacrée aventure musicale et humaine, entre brouilles et réconciliations, et le décès de Claude Haas, Pierre Friedrich et Gilles Charlois. Un destin marqué en octobre 2018 par un concert au Royal Palace de Kirrwiller, histoire de célébrer en beauté les 40 ans d’un groupe devenu mythique.

Em Remes sini Band: le concert des 40 ans en 2018

Site: webremes.free.fr

Chaine YouTube

FLEXMACHINE

« Le français, c’est ma première langue étrangère » aime dire Bernard Herrbach, parolier du groupe Flexmachine cofondé avec le guitariste Hervé Balin.

Flexmachine revisite le patrimoine rock et pop des années 70/80, avec des textes 100% en alsacien mis en valeur dans leur CD Iwwer d’Wand (2014). La chanson E Nejer Blick Iwwer d’Wand , reprise en alsacien de  Another brick in the wall de Pink Floyd et fustigeant la répression contre le dialecte à l’école, vaut le détour sur Youtube.

Deux ans plus tard 4 des 6 membres quittent le groupe pour raisons professionnelles. Et Flexmachine va renaître dans une nouvelle configuration et un répertoire toujours enraciné dans des versions alsaciennes de Queen, Kiss, Beatles, Joe Cocker, Chuck Berry, Santana, Joe Cocker, Gary Moore, les Beatles, ZZ Top, Pink Floyd, Téléphone, Bon Jovi, Eric Clapton et bien d’autres.

Essentiellement rock et pop, Flexmachine s’offre aussi des détours entre blues, country, reggae, soul.

« Je me refuse à faire un texte bidon » précise leur parolier, Bernard Herrbach engagé dans diverses initiatives en faveur de l’alsacien dont l’association Schlettstadter Sterickle ainsi que E Friehjohr fer unseri Sproch.  D’où son soin particulier aux textes avec similitude des sonorités entre anglais et alsacien et nombre de clins d’œil à l’Alsace.

Dans Knack sin besser àls Hotdog (Knocking on heaven’s door), le groupe fustige la malbouffe. L’album Iwwer d’Wand (par-dessus les murs) s’enracine dans une évidence : « On entend parfois que les Alsaciens se recroquevillent sur eux-mêmes. C’est tout le contraire ».

Facebook : Flexmachine

Chaine Youtube 

ARMAND GEBER

Un bon tiers de rock compose le répertoire d’une cinquantaine de titres en alsacien d’Armand Geber également à l’aise dans d’autres registres (blues, ballades folk, chansons).

Au programme des reprises en alsacien (Tom Jones, Les Beatles, Dylan, Presley, Cookie Dingler, Gainsbourg, etc) et quelques titres de son cru, ainsi que des chansons traditionnelles alsaciennes.

Savernois de naissance et vivant à Marmoutier, il est à l’origine du spectacle Elsass on the Rocks et a présenté trois groupes (Armand Geber ùn Hoselodel, Hopla Guys et Bredelers) pour le lancement de la 15ème édition de E Friehjohr fer unseri Sproch à Sélestat en 2016.

Décontraction et humour sont au rendez-vous de ses concerts. Idem pour les soirées qu’il organise, et qui réunissent plusieurs artistes et groupes applaudis chaque fois par près d’un demi-millier de personnes au Zornhoff de Monswiller.

Geber est connu autant pour sa passion du rock que son attachement à la culture alsacienne. En témoignent ses enregistrements : K7 avec le groupe Kaugummi (Schwibse gehn, 1990) ; 2 titres sur le CD compilation Neji Stimme’ édité par l’association Liederbrunne (2008) ; albums La Licorne (2010) et Blues Musik vum Elsass (2016).

Sur scène, il est accompagné par divers musiciens en fonction de leurs disponibilités, tels Eric Gracient (Higelin, Lio, Chamfort, Marianne James, Dr Mojo, Broken Arrows, Hopla Guys) ; Bernhard Ebster (Les Ga’coustique, L’Officine des Gueux, Drops of Brandy, Lisa Doby) ; Adrien Geschickt (Hopla Guys, Les Chapeaux noirs, Lyre Le Temps, Flying Orkestar) ; Marco Schmitt (Les Garçons Trottoirs, Lyre Le Temps, Les Bredelers, Les Météor Hits).

Avec Robert-Franck Jacobi, Armand Geber est des rares artistes alsaciens à s’être prononcé en chanson contre le Grand Est. Dans Alsace rebelle, il évoque en français et alsacien la dissolution de l’Alsace dans la région Grand Est : « Que notre Alsace est belle quand elle est en rébellion/elle ne veut pas de cette fusion ».

Site: http://www.armandgeber.com/

Pas de chaine Youtube mais nombreuses vidéos sur internet.

HOPLA GUYS

Prix du patrimoine 2020 catégorie interprétation et diffusion, après les trophées des Schwälmele en 2013, les Hopl’Awards dans la catégorie “création culturelle en alsacien” en 2015, et un Bretzel d’or dans la catégorie musique en 2016 : ne résumons pas les Hopla Guys à une accumulation de prix mais insistons plutôt sur les enthousiastes réactions suscitées par leurs concerts entre chansons en alsacien et reprises (The Police, UB40, Goldmann, Red Hot Chili Peppers, etc).

Les Hopla Guys, qui ont fêté leurs 15 ans en octobre 2020 au 10eme Festival Alsacien à Geispolsheim, réunissent Jean Bernhardt, Adrien Geschickt et Benjamin Ludwig, souvent accompagnés par Eric Gracien (formation 2021). A  l’origine, il y a un groupe de Reggae Dub nommé « Tamf Dub » en clin d’œil au mot Dàmpf. « On a cherché à rassembler nos copains des environs d’Ammerschwihr et on a fondé le groupe. Les trois membres actuels sont là depuis la création du groupe » explique la voix, l’image des Hopla Guys : Benjamin, responsable d’action culturelle à la Comcom du Pays de Ribeauvillé.

Ils invitent à faire la fête et à danser (Kùmma ge Tànza, un des titres du nouveau CD Maschugga, mot emprunté au yiddish et signifiant fada. Cet album sorti en 2019 a été précédé par Das Haw I Garn (2013), Pinot Noir/Filles d’Alsace (2010), S’Het Geklappt ! ((2007) et même un album pirate Les Hopla Guys en Gonzert à Golmar (2005).

« Ambassadeurs de bonne humeur alsacienne », et bien plus que cela : les Hopla Guys affichent une identité alsacienne décomplexée, célébrée par un pop-rock métissé (reggae-ragga, ska et dub).

Mais les Hopla Guys, c’est aussi un groupe citoyen et engagé comme dans Bistrot Monsanto, à écouter sur leur chaîne Youtube dans un clip animé en papier découpé. En 2010, à l’initiative de leur ancien guitariste et des bénévoles du Festicave, festival initié par les Hopla Guys, le groupe s’engage via le collectif « 6.8.7.7.0″ : c’est le code postal d’Ammerschwihr dont une photo a été affichée sur la camionnette de campagne d’un candidat du Front National en 2010 …

Facebook : Hopla Guys

Chaine Youtube

LES JAGUARS

Assurément la plus ancienne formation dans cette liste ! Créés en 1963, Les Jaguars sont l’un des très rares groupes des années 60 toujours en activité.

Sacré parcours pour ce groupe de blues-rock de la région de Saint-Louis fondé par Jean-Marc Troendlé, Clément Brendlé et Louis Perin, avant de devenir Les Jaguars avec Gilbert Trœndlé, alias Jack Layton, au chant et Roland Robert à la basse.

Une belle place leur est consacrée par Thierry Liesenfeld et Gérard Bickel dans Le temps des copains rock twist Alsace années 60 (Editions La Nuée Bleue, 1996). Deux titres des Jaguars figurent sur les 25 que compte le CD accompagnant ce livre.

Durant cinq ans les Jaguars (devenus ensuite Théorème) tournent en Alsace et Lorraine, et plusieurs pays limitrophes. Point culminant de cette époque : leur passage dans une émission de télé d’Albert Raisner. C’est une des anecdotes du roman choral Cœurs de rock (Éditions du Lys, 2002) de Louis Perin, également auteur de plusieurs centaines de chansons, du 1er opéra rock en Alsace (Clovis ou la Comédie humaine, 1974), créateur de la troupe de théâtre La Compagnie du Lys de Saint-Louis et bien d’autres initiatives artistiques et culturelles.

Reformés une 1ère fois en 1985, Les Jaguars remettent ça en 1995, 2000 et 2007 pour leur fameuse « Nuit longue ». Ensuite, ils foulent régulièrement les scènes régionales entre « concerts rocks and slows » et lecture/spectacle « Paroles de Schmoll« , consacré à Eddy Mitchell.

Depuis peu, nouveau virage avec nombre de reprises en alsacien (Muddy Waters, John Mayall, Robert Johnson, John Lee Hooker, Willie Dixon, Chuck Berry, etc). Pas étonnant comme l’affirme une de leurs chansons Em Blues si Sùhn hàisst Rock and Roll !

Pochette du CD Elsasser Blues des Jaguars

En 2017 et 2018, le groupe participe au concours de chansons en alsacien D’Stimme. Les versions alsaciennes de Robert Johnson et Muddy Waters interprétées par Jack Layton et ses amis n’ont pas franchi le cap de la finale mais leur talent a été reconnu à sa juste valeur avec le Bretzel d’Or 2020, dans la catégorie « musique » en 2020. Après Sumpfig Wasser, leur nouveau CD de rock-blues entièrement en alsacien est en cours d’enregistrement.

Site : https://lesjaguars-blues.fr/

Pas de chaîne YouTube mais nombreuses vidéos en ligne.

KANSAS OF ELSASS

Et n’oublions pas l’inclassable Christian Gyss aka Kansas of Elsass. Assurément une place à part dans ce dossier ! KoE, ancien batteur dans des groupes strasbourgeois, reprend les codes musicaux et vestimentaires du rock avec un faux air de Johnny.

En 2003, le succès de Rambo vom Elsass, sa vidéo parodique en alsacien sous-titrée en français, l’incite à s’engouffrer avec succès dans cette voie. Cet extrait donnant un air benêt à Sylvester Stallone qui cherche un « moteur gonflé pour une Turbo Rabbit » déclenche une célébrité qui dépasse largement le contexte régional: 900 000 vues au compteur actuellement !

« C’est vulgaire et surréaliste, mais l’audience est immédiate. Kansas a, par la suite, publié près de deux cents vidéos, incluant des faux documentaires (Les yeux dans la saucisse, caricature du tournage sur l’équipe des Bleus lors de la Coupe du monde) et des reportages dans les deux départements alsaciens, de Colmar à Strasbourg » lit-on dans un article sur « Kansas of Elsass, parodiste et star alsacienne » dans Le Monde (août 2017).

Voici plusieurs années, Pierre Kretz a consacré une double page à « Kans of Elsass héros alsaco du net ». L’artiste y explique que « le problème du rock, c’est que les gens deviennent très vite sérieux. Ils veulent se confirmer à un modèle. Tous ces groupes veulent devenir le maitre du monde. Puis ils deviennent rapidement paranos parce qu’ils sont persuadés qu’ils sont les meilleurs mais que tout le monde feint de l’ignorer. Au final il y a beaucoup de frime autour de la galaxie rock. De la vraie frime, au premier degré ».

Et Pierre Kretz d’ajouter : « Lui aussi frime. Mais à des altitudes telles qu’il est impossible d’en calculer le nombre de degrés. Gyss veut faire marrer avec ce qui fait sa fierté : son accent ». Et le rock alors ? La notoriété de l’artiste s’est en effet amplifiée avec les concerts de KoE & De Gang réunissant une poignée de sacrés musiciens d’expérience, aussi efficaces en studio que sur scène tel Frank-Jean Schmidt alias Foes Von Ameisedorfer, autre musicien incontournable de la scène en Alsace (Corinne Guth, Natacha Andréani, Solaris Great Confusions, Jyzzel, Matilde Quartucci, Hervé Anton, Riatoo et bien d‘autres).

Pochette du CD Born in Elsass de Kansas of Elsass

Kansas of Elsass enthousiasme les uns et agace les autres avec son accent alsacien qu’il force, en y ajoutant vannes et jeux de mots. Ses concerts sont ponctués par un de ses titres-phares, « LMAA », « signe de ralliement de la et de tous ceux qui portent les bonne couleurs, Lëck Mi Am Arsch attitude toujours d’actualité encore plus aujourd’hui que hier ». Un nouvel album aux accents évidemment rock est en préparation ainsi que des concerts.

On n’a pas fini de cerner l’impact de KoE sur le rock alsacien. Comme dirait Pierre Kretz : « Bon courage à l’historien de la culture qui sera sa thèse sur Kansas of Elsass et sur Christian Gyss s’il veut analyser les racines profondes du phénomène, le mettre en lien avec d’autre courants de la culture régionale, en dégager les lignes de force ».

Site: http://www.kansasofelsass.fr/

Youtube: nombreuses vidéos à trouver sous « Kansas of Elsass »

OKKO

Groupe de rock défenseur de l’alsacien, musique festive et percutante : ces qualificatifs reviennent souvent dans les articles consacrés à ce quintet inspiré par AC-DC, Trust, ZZ Top, etc … et aussi par les Bredelers ou Roger Siffer.

Après quelques années dans divers groupes de reprises rock, hard et blues, le projet de créer une « formation culture locale » s’impose à Jo (Joachim Grinan) et Fred (Frédéric Sahner). Fin 2009, ils créent OKKO connu pour ses compositions originales entre blues, hard rock, voire reggae.

« Qu’est ce qui caractérise l’Alsace ? » A cette question, Fred parle de langue, culture, paysages typiques, traditions culinaires, maisons à colombages, groupes et manifestations folkloriques et … musiques :

« Dans cette dernière catégorie, on retrouve quelques artistes et groupes qui essayent, de par leur originalité, d’attirer le plus grand nombre vers la culture et la langue alsacienne ».

Durant plusieurs années, la jeune Marie (fille de Fred) a été la très énergique chanteuse du groupe. C’est fin janvier 2015 qu’a eu lieu le dernier concert de la formation d’origine. Depuis, sont arrivés de nouveaux musiciens et Fred devient chanteur lead avec un son, selon son expression, « plus brut de sciage ».

Allez viens, l’EP 4 titres enregistré en 2011 avec Marie ne rend évidemment pas compte du répertoire d’une soixantaine de titres.

Entre refrains festifs, délires musicaux et titres engagés (racisme, identité régionale, etc…), le « Frelsass BallHard’n’Roll » d’Okko s’exprime en alsacien, en français et anglais.

Facebook : Okko Elsass

Chaîne Youtube

SCHNAPPS

Les plus récents rockers de cette liste !

Les rockers de Schnapps en pleine action

« E Rock band mit Schnàppsidee /Groupe de rock alsaco-rigolo » : c’est la définition de l’auteur-compositeur-interprète Nicolas Fischer, créateur de ce nouveau groupe qui n’a pas encore eu la chance de jouer en public. Rendez-vous est pris pour Summerlied 2021, en espérant que le festival se déroule.

Lancé en 2020, Schnapps compte une demi-douzaine de musiciens d’Alsace du Nord : Nicolas Fischer, Dominique Lô, Yan Folb, Grégoire Galichet, Katia Jacob et Laurent Combeau.

Leur premier album, Sex, Schnàpps ùn rocknroll, sorti en septembre 2020 et disponible sur leur site, distille 11 originaux et une reprise du Böbber de René Egles. En piste pour un rock avec rythmiques énergiques, arrangements soignés et … la complicité, outre René Eglès, de Mr Bretzel, Lionel Heinrich, Cadillac Lilou, Laura Strubel & Ben Hoff, Vincent Bidal, Steve Maire et des Bredelers.

Et ils préparent déjà un autre album pour 2022, avec sondage organisé sur leur Facebook pour en choisir le titre…

Mais Nicolas Fischer, c’est plus que le rock alsacien du groupe Schnapps !  Sa chaine Youtube présente son autre vie : plus de 50 vidéos dans un répertoire trilingue, dont deux clips en français et alsacien réalisés durant le 1er confinement avec son inséparable complice Dominique Lô et le groupe COCON, (Les Copains Confinés) ainsi que Rock auf’m Schulhof : 5 albums pédagogiques en allemand avec le soutien du Rectorat.

Sans oublier le CD E Nejes Lied (2016) avec version de D’Letschde (célèbre texte de Germain Muller créé en 1963) offert ici par une émouvante Dinah Faust enregistrée en 2013

Facebook: Schnapps

Chaîne Youtube: KANAL SCHNAPPS

Albert Weber, avril 2021
Journaliste musical du mensuel « Paroles et Musique » puis du trimestriel « Chorus », Albert Weber a également travaillé dans divers médias (Ile Maurice, Réunion, Paris, Alsace). Ce créateur du site www.planetefrancophone.fr est aussi un des membres fondateurs du Club Perspectives Alsaciennes.

A SUIVRE: L’HISTOIRE DU ROCK ALSACIEN (2/2)


Articles liés

Sortir du Grand Est : les Alsaciens sont toujours pour à 64% !

Sortir du Grand Est : les Alsaciens sont toujours pour à 64% !

Depuis 2017, c’est le cinquième sondage sur le sujet, avec toujours une large majorité d’Alsaciens qui veulent sortir du Grand Est. Ce sondage 2021 est évidemment contradictoire avec le résultat des élections régionales, que nous enseigne-t-il ?

D’Stimme revient en 2022

D’Stimme revient en 2022

Hopla, jetzt geht’s widder los ! C’est reparti pour le concours de chansons en alsacien et en platt d’Stìmme. Nouveauté de cette 5ème édition : un prix spécial sera attribué à la meilleure création originale.

Des commémorations du 11 novembre exemplaires

Des commémorations du 11 novembre exemplaires

Pia Imbs à Holtzheim, Victor Vogt à Gundershoffen, Daniel Burrus à Neuwiller-lès-Saverne et d’autres à Quatzenheim et ailleurs. Des maires se réapproprient le 11 novembre de façon inclusive, pour célébrer tous les morts de ce carnage, Feldgrauen alsaciens inclus, et pas seulement les Poilus français.

Share This