Vins

Accueil 9 Bons Plans 9 Éloge du gewürztraminer
Éloge du gewürztraminer

Les fêtes de fin d’année sont là : le vin d’Alsace sera – on l’espère – sur toutes les tables ! Au cours des dernières décennies, le crémant s’est souvent imposé – aux dépens du gewürztraminer – pour accompagner les réjouissances publiques, associatives et privées entre Vosges et Rhin. Popularisé dans les années 80 du siècle dernier comme « alternative » au champagne, ce vin effervescent a séduit une large clientèle en France et au-delà des frontières, devenant alors une « bouée de sauvetage » pour un vignoble alors ballotté par les crises de mévente à répétition.

Attention : « grand remplacement »… du gewürztraminer !

Cependant, le remède n’est-il pas devenu un problème ? En effet, le crémant – blanc ou rosé – a véritablement « cannibalisé » le marché du gewürztraminer qui était traditionnellement servi lors des apéritifs et autres vins d’honneur. Ainsi, ce cépage emblématique risque de disparaître, ou du moins d’être « confiné » dans le segment des vins moelleux (V.T. et S.G.N.), niche peu dynamique et très restreinte. La prédilection pour les « bulles » est-elle aussi la marque d’une culture en perdition ? L’éviction du gewürztraminer serait-elle la traduction œnologique de l’emprise croissante de la Région Grand Est sur l’Alsace ? Les amateurs le savent : les meilleurs terroirs de nos collines risquent de rester orphelins du gewürztraminer, qui pourrait céder la place – grâce au changement climatique ? – au merlot ou à la syrah. Ouf, au moins ces cépages ne viennent pas du Grand Est, mais du Grand Sud…

Sauvez le soldat Gewürz

Les partisans du Grand Est se réjouissent déjà de la disparition d’un mot difficile à prononcer pour les non-germanistes, en attendant que la toponymie des Grands Crus (Praelatenberg de Kintzheim, Furstentum de Kientzheim) soit, elle aussi, victime de ce « rouleau compresseur ». Faudra-t-il se résoudre à déguster un gewürztraminer de la Wachau (Autriche) ou du Südtirol (Italie) qui est d’ailleurs son berceau (le village de Tramin) ? Notons cependant que la version macérée et nature (sans intrant) semble regagner du terrain auprès des jeunes générations, mais c’est là une autre histoire. Alors, au moment de choisir, pensez à notre cher vieux « gewürz », avec sa robe dorée, son arôme exotique et floral et ses saveurs épicées ! ‘S gilt!

raisins cépage gewürztraminer

Théo Leblé, décembre 2023 – Fonctionnaire, Théo Leblé garde aussi un oeil acéré sur la scène alsacienne

Articles liés

D’Stimme 2024
musique

D’Stimme 2024

Les 10 présélectionnés préparent déjà leur chanson. 5 d’entre eux seront diffusées dès juin 2024, pour une finale à trois de D’Stimme 2024 le 31 octobre au Royal Palace de Kirwiller.

E Friehjohr fer unseri Sproch 2024
festival

E Friehjohr fer unseri Sproch 2024

22ème édition de ce « printemps pour notre langue alsacienne », festival de la culture alsacienne, avec un week-end de festivités inaugurales du 20 au 23 mars à La Wantzenau

Share This