Livres

Accueil 9 Langue & Culture 9 Huit livres alsaciens pour égayer le couvre-feu
Huit livres alsaciens pour égayer le couvre-feu

Les longues soirées de printemps sont… encore plus longues que d’habitude ? Voici quelques livres alsaciens récemment parus et dignes de votre temps. Et en plus, il y en a pour tous les goûts !

Yannick Lefrançois, Le bescht of – Piqûre de rappel, La Nuée Bleue, 19€

Deux ans (2018-2020) de dessins et caricatures parus dans les DNA et l’Alsace synthétisés en un livre. GCO, création de la Collectivité européenne d’Alsace, Municipales 2020, on revisite les grands sujets ayant marqué notre actualité récente. Avec 100 dessins commentés et remis dans leur contexte, Yannick Lefrançois nous offre un moment de bonne humeur à ne pas se refuser ! Le journaliste Frank Buchy parle d’espièglerie dans son introduction, mais le trait acéré et la finesse d’esprit de Yannick Lefrançois vont bien plus loin que cela. Au point qu’on rit souvent… jaune en redécouvrant les agissements de notre classe politique.

Arsène Wenger, Ma vie en rouge et blanc, Editions JC Lattès, 20€

Non, Arsène Wenger ne parle pas ici du drapeau alsacien Rot un Wiss, mais des couleurs du club de foot de sa vie : Arsenal. Cette autobiographie de l’entraineur alsacien, parue fin 2020, insiste en effet sur son long passage au célèbre club anglais : 22 ans de 1996 à 2018 ! Et beaucoup moins sur ses années de jeunesse au FC Mulhouse et au Racing avec qui il a pourtant été Champion de France en 1979. Peu importe, l’Alsace adore Arsène Wenger, lequel le lui rend bien et a su le prouver à plusieurs reprises. Bref, voilà un livre indispensable pour tout fan du Racing !

Jacques Fortier, Les neuf sentinelles des Vosges, Le Verger Editeur, 254 pages – 10€

Ancien journaliste au Nouvel Alsacien et aux DNA, Jacques Fortier est maintenant auteur de romans policiers régionaux : six romans en tout depuis 2009, dont cinq avec son héros récurrent Jules Meyer, sorte de Hercule Poirot alsacien. Nous voici ici en 1928 où Jules Meyer a affaire avec des morts mystérieuses de jeunes filles en lien avec les neuf tours d’observation édifiées par le Club Vosgien aux sommets des Vosges. L’intrigue se lit avec plaisir, mais le vrai bonus est dans la (re)découverte de Strasbourg et des Vosges entre les deux guerres grâce au fin connaisseur qu’est Jacques Fortier. Un livre à déguster au coin du feu pendant ce long hiver.

Pierre Klein , Histoire politique de l’Alsace : Repères historiques/Politische Geschichte des Elsass: Historische Bezugspunkte, ID-l ‘édition, 10€

A part les lycéens ayant pris l’option culture régionale, peu de monde connait les grandes dates historiques de l’Alsace. Ce livret, juste paru chez l’éditeur alsacien ID-l’édition, veut remédier à cela et survole en une centaine de pages et deux langues (français et allemand) les grandes périodes de l’Alsace, de la préhistoire celtique à maintenant. Président de la Fédération Alsace Bilingue, Pierre Klein conclut cet ouvrage avec quelques pages de plaidoyer pour une meilleure connaissance par les Alsaciens de leur riche histoire et identité. Un ouvrage synthétique mais de référence pour parfaire sa culture alsacienne.

L’Alsace, Terre du Milieu entre coq gaulois et aigle germanique, Claude Muller et Fabien Baumann, Editions du Signe, 35€

Beau livre, livre-objet et ouvrage de référence : L’Alsace, Terre du Milieu… est tout cela à la fois. Les historiens Claude Muller, directeur de l’Institut d’Histoire d’Alsace, et Fabien Baumann parcourent l’histoire d l’Alsace de l’an mil à maintenant, région Grand Est et CeA incluses. Il y a là une diversité de sujets (63 étapes historiques en tout), chacun traité en une double page. Le texte est synthétique, agréable à lire et privilégie les citations de documents d’époque. Avec en plus force illustrations (400 documents reproduits au total) et même 17 fac-similés de documents historiques (d’où ce qualificatif de livre-objet). Un cadeau à (s’)offrir pour le laisser sur la table à café et le feuilleter à loisir. Et se convaincre, avec les auteurs, de la vocation européenne de l’Alsace.

Pierre Kretz, Je suis alsacien mais je me soigne, Editions l’Heliopole, 9,90€

Pierre Kretz n’en est pas à son premier essai sur l’Alsace. Ancien avocat, auteur reconnu de romans (Quand j’étais petit, j’étais catholique, etc.) et de pièces de théâtre (Ich ben a beesi frau, en tournée à travers l’Alsace… quand les théâtres sont ouverts), il a déjà écrit deux essais en défense de l’Alsace suite à son absorption par le Grand Est. L’indignation cède la place à l’humour dans ce troisième essai où Pierre Kretz nous embarque dans le récit de sa guérison d’un mal très commun, l’« alsacondrie » à savoir la tendance au repli sur soi des Alsaciens. Devenu « fan du Grand Est », l’auteur revisite ainsi les événements qui ont bouleversé l’Alsace depuis 2014. Le trait acéré mais empreint d’humour de Pierre Kretz n’épargne pas grand’monde, c’en est un vrai régal ! Avec en bonus les illustrations de Yannick Lefrançois, le dessinateur vedette des DNA.

Dans le ventre de l’Alsace, Georges Bischoff, La Nuée Bleue, 25€

Avec son érudition habituelle, l’historien Georges Bischoff nous décrit en détails l’âge d’or de la gastronomie alsacienne de 1470 à 1620. Il semble qu’on mangeait déjà fort bien en Alsace, comme en témoignent gravures et livres de recettes de l’époque sur lesquels s’appuie l’auteur. Et Georges Bischoff nous apprend au passage deux choses importantes (attention : spoiler !). D’abord que la pomme de terre se mange en Alsace au moins depuis 1625 alors que la France attendra que Parmentier (qui l’avait découverte comme soldat prisonnier… en Prusse) l’introduise en France dans les années 1780. Ensuite et surtout, que notre choucroute « nationale » serait née après 1871 dans les brasseries alsaciennes de Paris, « fruit d’une métamorphose rédemptrice » supplantant la vulgaire Sürkrüt/Sauerkraut, « bouillie filamenteuse » jusque-là en vigueur en Germanie. Les sceptiques remarqueront que Georges Bischoff n’apporte aucune démonstration de cette dernière thèse…

Jean-Philippe Atzenhoffer, Grand Est, une aberration économique, Le Verger Editeur, 15€

Nous avons chroniqué en détail ce livre en rubrique Economie, mais nous ne saurions trop vous le recommander en cette période électorale pleine d’enjeux pour l’Alsace. Sur un ton calme et surtout factuel, Jean-Philippe Atzenhoffer démonte ici l’imposture de la méga-région et de ses promesses non tenues, ainsi que le danger que représente à terme un tel déni de démocratie. S’appuyant sur son expertise, ce professeur d’économie se révèle aussi un excellent pédagogue, pas besoin d’être docteur en économie comme lui pour suivre son propos. Le livre à lire avant d’aller voter en juin prochain.

Benoît Kuhn, mars 2021

Articles liés

Heimetsproch un Tràdition Assemblée Générale 2022
association

Heimetsproch un Tràdition Assemblée Générale 2022

Rapport d’activités, échanges conviviaux, mais aussi deux prix décernés à des auteurs alsaciens étaient au menu de l’assemblée générale de l’association Heimetsproch un Tràdition tenue ce 2 juillet 2022.

Assises du bilinguisme : 5 points à retenir
bilinguisme

Assises du bilinguisme : 5 points à retenir

Les Assises du bilinguisme tenues en grande pompe ce 28 juin 2022 dans l’hôtel de la Collectivité européenne d’Alsace (CeA) déboucheront-elles -enfin- sur du concret ? On peut l’espérer.

Share This