Exposition

Accueil 9 Bons Plans 9 Les 170 ans du musée Unterlinden
Les 170 ans du musée Unterlinden

Le musée Unterlinden fête ses 170 ans avec force animations et une exposition sur… lui-même et son histoire !

Pour ceux qui n’auraient pas encore vu le Retable d’Issenheim de Matthias Grünewald et Nicolas de Haguenau restauré dans toute sa flamboyance, voilà une excellente occasion de se rattraper.  Et de découvrir les autres richesses de ce splendide musée Unterlinden qui a ouvert ses portes en 1853.

Unterlinden-retable_Issenheim_Matthias_Grunewald
Les panneaux extérieurs du Retable d’Issenheim restauré, chef d’oeuvre de Matthias Grünewald , au musée Unterlinden
Photo: Alsace.news

Unterlinden, un musée à part entière

Toujours géré par l’association Schongauer, le musée Unterlinden est un écrin de l’art du Moyen-Age tardif du Rhin supérieur. Ses bâtiments de l’ancien couvent des Dominicaines au lieu-dit « Unter den Linden » abritent non seulement le célèbre Retable d’Issenheim dans sa chapelle, mais aussi moult chefs d’œuvre de sculpture et de peinture de l’époque (dont le Retable des Dominicains de Martin Schongauer) dans les bâtiments du cloître.

On connait moins le reste de ses collections, à part la mosaïque romaine de Bergheim. Dommage, car depuis la rénovation et l’extension du musée réalisées en 2015 avec le cabinet d’architecture Herzog & de Meuron, le musée Unterlinden donne à voir bien plus. D’abord un florilège des arts décoratifs d’Alsace jusqu’au XIXème siècle au 1er étage du cloître : porcelaines Hannong, mobilier paysan et bourgeois, pièces d’Extrême-Orient et même un échantillon de pressoirs et tonneaux de vignerons

Et dans les nouveaux bâtiments, galerie souterraine et Ackerhof, s’épanouit la collection d’art moderne et contemporain. Sans aller jusqu’à Paris, on trouvera tableaux et sculptures signés Picasso, Otto Dix (pilier de l’expressionisme allemand), Georg Baselitz, César ou encore Jean Dubuffet pour ne citer qu’eux. D’où proviennent ces oeuvres ? Pour la plupart de dons de collectionneurs séduits par le musée Unterlinden depuis un bon siècle.

Fernand Léger, Composition (Nature morte) bleue et rouge, huile sur toile, 1938. Musée Unterlinden, Colmar.
Photo © Christian Kempf
Lucas Cranach l’Ancien, La Mélancolie, peinture à l’huile sur bois, 1532. Musée Unterlinden, Colmar.
Photo© Christian Kempf
Salle consacrée au peintre et sculpteur Jean Dubuffet, musée Unterlinden. Premier plan: Don Coucoubazar, 1972
Photo: Alsace.news

L’exposition « 170 ans, ça se fête avec vous ! »

Sous l’impulsion de la commissaire d’exposition Chloé Héninger, le musée Unterlinden a décidé à cette occasion de sortir de sa réserve (oui…) pour détailler cette riche histoire. Avec d’abord onze personnalités ayant marqué l’histoire du musée Unterlinden, personnalités choisies par la romancière Carole Martinez qui en a dressé les « portraits autobiographiques » lors d’une résidence sur place. Le petit ouvrage Onze voix sous les tilleuls donne ainsi la parole au fondateur Louis Hugot, aux deux célébrités que sont Auguste Bartholdi et Jean-Jacques Waltz (oui, Hansi a été conservateur du musée Unterlinden entre les deux guerres) et à des héros moins connus comme la galeriste Florine Langweil et l’archéologue Madeleine Jehl.

Plusieurs cartels reproduisant les textes de Carole Martinez parsèment les collections exposées et particulièrement le deuxième étage de l’Ackerhof consacré à l’exposition « 170 ans, ça se fête avec vous ! », exposition qui replace le musée Unterlinden dans son contexte historique. Avec une « timeline », une ligne de temps qui illustre les principales étapes de ces 170 ans. Et des vidéos qui reconstituent Colmar et le couvent des Dominicaines au Moyen-Age.

Soucieux d’embarquer dans l’aventure public et personnel, le musée Unterlinden les fait « plancher » sur leur vision d’une œuvre ou de l’avenir du musée dans un espace participatif. Et a élaboré un riche calendrier d’animations et visites thématiques qui commence ce week-end du 14-15 octobre 2023 pour s’achever le 4 mars 2023.

Beau programme, qui vaut largement le déplacement, mais un regret quand même. On reste très franco-français dans la vision et la liste des intervenants. Le musée Unterlinden aurait gagné à s’ouvrir plus sur l’espace rhénan et le sud de l’Allemagne, terre de naissance des chefs d’œuvre qu’il expose, et à donner carte blanche aussi à des spécialistes et artistes du Rhin supérieur. Pour que le musée Unterlinden ne soit pas qu’un musée provincial français, même de bonne facture.

Benoît Kuhn, 14 octobre 2023

Articles liés

D’Stimme 2024
musique

D’Stimme 2024

Les 10 présélectionnés préparent déjà leur chanson. 5 d’entre eux seront diffusées dès juin 2024, pour une finale à trois de D’Stimme 2024 le 31 octobre au Royal Palace de Kirwiller.

E Friehjohr fer unseri Sproch 2024
festival

E Friehjohr fer unseri Sproch 2024

22ème édition de ce « printemps pour notre langue alsacienne », festival de la culture alsacienne, avec un week-end de festivités inaugurales du 20 au 23 mars à La Wantzenau

Share This