Course

Accueil 9 Bons Plans 9 Sprochrenner, en quête de l’unité culturelle alsacienne 
Sprochrenner, en quête de l’unité culturelle alsacienne 

Du samedi 4 juin au lundi 6 juin 2022, le week-end de la Pentecôte, se tiendra la première édition de Sprochrenner, une course de relais qui aura lieu tous les deux ans, allant de Bâle à Wissembourg. Sprochrenner symbolise un élan de fraternité autour des valeurs culturelles de la région rhénane, notamment la langue.

Sprochrenner Nicolas Matt Patrick Puppinck
Nicolas Matt, vice-président de la CeA (à gauche) et Patrick Puppinck, président de Sprochrenner (à droite), tenant le bâton-témoin

Sprochrenner, un parcours de 375km de long

La course de relais Sprochrenner partira du Sankt Johanns-Park de Bâle pour rejoindre le nord de l’Alsace à Wissembourg, en passant par de nombreuses communes alsaciennes. Deux groupes seront constitués : 10 équipes de bénévoles sur 10 tronçons et les participants eux-mêmes. Les premiers s’attachent au bon déroulement de la course en formant le convoi de véhicules et en assurant en autonomie l’organisation d’animations sur les différents tronçons du parcours par le biais d’associations et de soutien des mairies. « Notre priorité a été de trouver des équipes organisées » assurent Patrick Puppinck.

Les seconds, c’est-à-dire les participants, suivent le convoi librement et peuvent profiter des activités proposées par les bénévoles le long du parcours. Justement, dès le départ de Bâle et tout le long de la course, il sera possible d’assister à des concerts et représentations théâtrales, de participer à des temps d’échanges sur la culture alsacienne, ou encore de faire des jeux et promenades, tout en gardant un esprit de convivialité autour de gâteaux, de boissons et de musique. L’association Sproch Theàter sera présente pour proposer des spectacles et ateliers de discussions autour du théâtre et cabaret alsacien. Le bâton témoin est au cœur de Sprochrenner. Il parcourra de main en main tout le trajet jusqu’à Wissembourg où un mot coincé à l’intérieur depuis le départ sera lu pour clôturer l’évènement.

 « Sprochrenner symbolise notre identité » affirme Patrick Puppinck, principal organisateur de l’évènement et président de l’association Sprochrenner. De fait, l’identité est définie selon trois critères : le territoire, l’histoire et la langue. Cette dernière est le thème de cette course, et elle est « malade et blessée » affirme Patrick Puppinck. Le relais qui passera de main en main symbolise la transmission de notre héritage linguistique. Et le président de Sprochrenner ajoute qu’il travaille sur l’affectif, car « c’est en aimant son territoire que la langue revient ».

Deux manières de participer

Sprochrenner fait d’abord appel aux particuliers et entreprises qui souhaitent porter le bâton relais sur quelques kilomètres en contribuant financièrement (100€ par kilomètre pour un particulier, 200€ pour une entreprise, vente en ligne sur le site Sprochrenner.alsace). Cet argent ira vers les acteurs qui promeuvent notre langue : un tiers soutiendra les écoles bilingues ABCM (écoles qui enseignent le français et l’allemand/l’alsacien) et le reste ira vers des organisations valorisant la langue alsacienne. Et la course est gratuite pour ceux, seuls ou en famille, qui suivent le bâton relais et son porteur qui avanceront au rythme de 7 km/h.

La course est également parrainée par l’association bretonne organisant la course de relais Ar Redadeg qui est basée sur le même principe.

Une course qui s’inscrit dans les projets pour le bilinguisme

Nicolas Matt, Vice-président de la CeA, a précisé son attachement à la défense et à la promotion de la langue alsacienne qui est définie comme « l’allemand et ses variantes dialectales ». En avril 2022, la Collectivité européenne d’Alsace a « sollicité » les communautés de communes pour désigner parmi leurs élus un ambassadeur du bilinguisme dans le but de « fluidifier des échanges, de partager les diagnostics et avancer ensemble sur le bilinguisme » précise Nicolas Matt. Ces ambassadeurs mettront en place, avec un soutien financier à hauteur de 50%, les « Mercredis de l’alsacien », c’est-à-dire des actions périscolaires où les enfants, dès leur plus jeune âge, auront la possibilité d’apprendre cette langue.

Le mois de juin 2022 sera quant à lui consacré aux « Assises du bilinguisme », qui auront lieu le 28 juin à l’Hôtel d’Alsace, siège de la collectivité, et qui permettront de fédérer les associations, les institutions, les universitaires et citoyens « autour de la cause du bilinguisme où on va construire avec les acteurs une stratégie » conclut le Vice-président de la CeA.

Inès Toiron, 21 mai 2022
Mulhousienne, étudiante en sciences politiques à l’Université de Haute-Alsace, Inès Toiron est passionnée d’histoire et de sciences sociales, mais aussi de musique. Elle s’engage par ailleurs pour la protection animale avec l’association Welfarm, et est chroniqueuse pour Radio Quetsch en attendant, qui sait, d’entamer formellement des études de journalisme.

Articles liés

La Grange Rock festival
Musique

La Grange Rock festival

Non, il n’y a pas que le Humpapa et la Bläsmusik, l’Alsace est aussi une terre de hard rock et blues. Démonstration avec La Grange Rock festival du 1er au 3 juillet 2022 à Nordheim.

Schickele Kreis ou la promotion de la langue régionale
bilinguisme

Schickele Kreis ou la promotion de la langue régionale

C’est en 1968 qu’est créée l’association Schickele Kreis pour la promotion de la langue régionale, c’est-à-dire l’allemand et ses dialectes. Samedi 25 juin 2022, l’assemblée générale a fait un point sur la situation du bilinguisme et de l’association, afin de préparer l’avenir et de répondre à de nouveaux enjeux.

Share This