élections présidentielles

Accueil 9 Politique 9 L’étrange victoire d’Emmanuel Macron
L’étrange victoire d’Emmanuel Macron

Une victoire à la Pyrrhus à ces élections présidentielles 2022, particulièrement en Alsace? Un projet de réforme du système politique s’impose selon Jacques Schleef.

Avec plus de 58 % des voix, Emmanuel Macron a été réélu à la présidence de la République au terme d’une campagne présidentielle généralement considérée comme atone et sans relief. Ce succès de « façade » cache une réalité morose : rien ne garantit que le chef de l’État retrouvera (comme en 2017) une majorité docile à l’Assemblée Nationale et – en tout état de cause – il devra gouverner « contre » la majorité des Français qui n’a pas voté pour lui au 1er tour de scrutin, ni au second d’ailleurs (si on inclut les abstentionnistes).

Elections présidentielles 2022 Alsace

Le soir même du 24 avril, le président a affirmé qu’il changerait de méthode de gouvernement, sans pour autant indiquer quelles seraient ses priorités au seuil de ce nouveau et dernier mandat. Pour rallier les électeurs de gauche, il a donné des « signaux » destinés à séduire les sympathisants écologistes et ex-socialistes (notamment ceux de Jean-Luc Mélenchon). Quant à Marine Le Pen, elle a amélioré son score et réussi à briser le « plafond de verre » de l’élection présidentielle pour le FN/RN dans de nombreux départements, y compris en Outre-Mer. En Alsace, Emmanuel Macron l’a emporté, avec néanmoins d’importants territoires où la candidate de la droite souverainiste a séduit la population.D’où un score un peu plus serré au deuxième tour face à Marine Le Pen que dans le reste de la France. Emmanuel Macron paierait-il le prix pour son manque de clarté quant à la question alsacienne?

Réformer le système politique, projet majeur de ce nouveau quinquennat présidentiel

Pour répondre aux aspirations des citoyens et respecter son engagement d’une démocratie « à l’écoute », un projet s’impose comme test de crédibilité : la sortie de la Collectivité européenne d’Alsace de la Région Grand Est !  Certes, le débat des mois écoulés n’a pas permis de vraies discussions sur les réformes institutionnelles nécessaires afin de redonner confiance dans un système politique devenu archaïque pour de larges pans de l’opinion et tout particulièrement les jeunes générations. 

Parmi ces chantiers figurent sans aucun doute l’introduction de la proportionnelle pour l’élection des députés et une refonte de l’organisation administrative et territoriale du pays. Ambitieux, un tel effort est contraire à la logique jacobine de la Vème République ; pour réussir à imposer la régionalisation au pouvoir central, il faudra une détermination sans faille. Avant tout, un projet clair et cohérent pour l’avenir de l’Alsace doit être défini au cours de l’été afin que le gouvernement et le parlement se prononcent à l’automne. En cas de refus, les Alsaciens (aussi français que les Corses !) devront en tirer les conséquences…

Jacques Schleef, 6 avril 2022
Après un DEA de sciences humaines, Jacques Schleef a été officier de police. Il a notamment servi près d’une dizaine d’années en Allemagne (comme officier de liaison du ministère de l’intérieur français), au Conseil de l’Europe (au sein de la direction des Affaires Juridiques) et en République de Macédoine (au profit de l’Union Européenne). Il est aussi le fondateur (et directeur de 1996 à 2015) du festival de musique et de chansons Summerlied, ainsi que le secrétaire général du Club Perspectives Alsaciennes

Articles liés

Stéphanie Karmann, candidate de gauche et régionaliste
Législatives 2022

Stéphanie Karmann, candidate de gauche et régionaliste

Dans une circonscription Strasbourg 1 réputée peu alsacienne, qui mêle un centre ville bourgeois voire boboïsé et des quartiers sud populaires, Stéphanie Karmann veut démontrer qu’une proposition de gauche et alsacienne peut être entendue.

Share This