Les errements de la municipalité de Strasbourg en mars-avril 2021 n’ont pas abimé que sa seule image. Celle du droit local en a aussi pris un coup